9 jours à Raqqa

Le film de Xavier de Lauzanne est dans la Sélection officielle du Festival de Cannes 2020 !
Après ‘Les pépites’ cambodgiennes, le réalisateur part à la rencontre d’une étoile syrienne : Leila Mustapha, la dame de Raqqa. Prochainement au cinéma

Genre : Documentaire
Réalisé par : Xavier de Lauzanne
Produit par : François-Hugues de Vaumas
Production : Aloest Films
Musique originale : Ibrahim Maalouf
Leila Mustapha est kurde et syrienne. Son combat, c’est Raqqa, ancienne capitale de l’état islamique de trois cent mille habitants, réduite à un champs de ruine après la guerre. Ingénieure de formation, maire à tout juste 30 ans, plongée dans un monde d’homme, elle a pour mission de reconstruire sa ville, de réconcilier, et d’y instaurer la démocratie. Une mission hors normes.  Une écrivaine française traverse l’Irak et la Syrie pour venir à sa rencontre. Dans cette ville encore dangereuse, elle a 9 jours pour vivre avec Leila et raconter son histoire dans un livre.

Le film 9 jours à Raqqa, sortira prochainement au cinéma.
Le livre La femme, la vie, la liberté, écrit par Marine de Tilly et Leila Mustapha, aux éditions Stock, est sorti en Librairie fin janvier 2020.

Cinéma

Documentaires pour le cinéma

La beauté du geste

L’histoire d’un art qui survit aux époques et maintient l’exigence du geste

Genre : Documentaire (en cours de production)
Réalisation : Xavier de Lauzanne
Ecriture : Xavier de Lauzanne et Pierre Kogan
Producteur : François-Hugues de Vaumas
Production : Aloest Films

L’odyssée d’un art millénaire, symbole d’une identité retrouvée.
De 1906 à aujourd’hui, des croquis d’Auguste Rodin à la création d’un nouveau spectacle pour une tournée en France, des heures de gloire aux heures les plus sombres, le ballet royal cambodgien survit aux époques et maintient l’exigence du geste.

Le film suit en parallèle la création de la pièce intitulée “Métamorphose” et l’histoire du ballet royal depuis 1906 lorsque Rodin, fasciné par les danseuses, s’est mis à les dessiner. La conception et la préparation de ce spectacle ainsi que les représentations sur les routes de France nous servent d’amorce pour voyager dans le temps et découvrir l’incroyable Odyssée du ballet. Dans cette alternance où le présent vient questionner le passé, où les mouvements et les postures nous transportent dans un univers de mystère et de splendeur, nous observons le ballet devenir peu à peu le support incontournable de la reconstruction d’une identité nationale et un objet de fascination pour le public étranger.

Le film est en cours de production.
Début 2018, le projet a été pitché à l’AsianSide of the doc de Bangkok et a remporté le prestigieux prix du Meilleur Projet International décerné par la ‘Southeast Asian Audio-Visual Association’. Il continue sa tournée de pitchs et sera en décembre 2018 au Southeast Asian Film Financing Forum (SAFF) de Singapour.

Le trailer du projet est disponible aussi sur Youtube

Rodin dessinant
Le geste juste selon Rodin.

Les Pépites

L’histoire de Papi & Mamie et de leurs 10 000 enfants. Une aventure humaine extraordinaire.

Réalisateur : Xavier de Lauzanne
Genre : Long métrage documentaire pour le cinéma
Producteurs : François-Hugues de Vaumas, Xavier de Lauzanne, Yves Darondeau, Emmanuel Priou et Christophe Lioud
Production : Aloest Films et Bonne Pioche Cinéma
Distribution : Rezo Films
Sortie en salle : le 5 Octobre 2016
Site officiel : www.lespepites-lefilm.com

Acheter le DVD du film Les Pépites

Aujourd’hui, ils ont 25 ans et finissent leurs études ou commencent à travailler. Tous, lorsqu’ils étaient enfants, devaient fouiller, pour survivre, dans la décharge « à ciel ouvert » de Phnom-Penh, au Cambodge. C’est là que Christian et Marie-France, un couple de voyageurs français, les rencontrent, il y a plus de vingt ans. Ils décident alors de se battre sans limite pour sortir ces enfants de cet enfer. A ce jour, ils ont permis à près de 10.000 enfants d’accéder à l’éducation pour se construire un avenir.

Un jour d’avril 1995, Christian et Marie-France des Pallières, un couple de retraités français, découvrent la décharge de Phnom Penh : « Sur un immense terrain d’ordures fumantes, dans une odeur pestilentielle et au milieu de myriades de mouches, des centaines d’enfants de six à quinze ans fouillent dans les ordures. Ils cherchent aussi de quoi se nourrir car aucun d’entre eux n’a mangé depuis la veille.  Ce fut un véritable choc ! Cela donnait envie de crier… ou de pleurer ! » Bouleversé par cette expérience, le couple décide de se battre sans limite pour sortir ces enfants de cet enfer en espérant leur redonner un sourire. « Pour un Sourire d’Enfant » (PSE) est né. Leurs petits princes et leurs petites princesses, comme ils les nomment, vont connaître un autre destin.

Dès 1996, Christian et Marie-France revendent tous leurs biens en France et installent une paillote au pied de la décharge pour offrir aux enfants un repas, de quoi se laver et les premiers soins. Mais il faut rapidement aller plus loin : aider les familles, construire une école, créer des formations professionnelles…

Aujourd’hui, 20 ans après, ils ont 25 ans et finissent leurs études ou commencent à travailler. 7000 élèves suivent une scolarité grâce à PSE et environ 3500 anciens sont déjà entrés dans la vie active.

Christian et Marie-France reçoivent en 2000 le Prix des Droits de l’Homme de la République Française. Ils viennent également de recevoir la plus prestigieuse reconnaissance du Cambodge des mains du Roi. De nombreuses personnalités locales et internationales viennent régulièrement visiter le centre.

“Les Pépites” est leur histoire : une aventure humaine extraordinaire.

En dévoilant au public cette extraordinaire histoire vraie, Xavier de Lauzanne livre une réflexion sur l’homme et sa capacité de résilience sous une forme documentaire originale.

“Les Pépites” surprend par la beauté cinématographique de ses images et de son récit, plongeant aussi bien dans la cruauté de la misère qu’il ne sublime la dimension héroïque de ses personnages. Souvent absent du cinéma documentaire, jamais le thème de la pauvreté n’a été traité avec de tels moyens, donnant au film le souffle d’une oeuvre de fiction.

La réalisation de ce film documentaire fut un défi de cinéma :

Raconter une histoire s’étalant sur 20 ans en recueillant 350 heures d’images d’archives personnelles, parmi lesquelles des bobines en 16 millimètres, triées et sélectionnées au cours de 6 mois de montage.

C’est aussi 2 années de tournage à Phnom Penh en collaboration avec une équipe technique cambodgienne, l’intégralité des prises de vue en 4K avec des drones, travellings et grues, et des scènes à l’orchestration pharaonique de 3000 figurants.

Au total, 4 années de travail entre le Cambodge et la France.

Dès sa sortie au cinéma, le film est un succès en salles et sur les réseaux sociaux :

    • 200 000 spectateurs en 23ème semaine d’exploitation
    • 3ème documentaire de l’année sur 88 en nombre d’entrées
    • 99 % de satisfaction et le label « Coup de Foudre du Public » décerné par Ecran Total
    • 20 000 fans sur Facebook
    • “meilleur documentaire de tous les temps” selon les spectateurs d’AlloCiné

 

Ce succès public couronne une campagne médiatique initiée par l’opération “Aidez-nous à mettre Les Pépites dans le journal !” sur KissKissBankBank. Deux pleines pages de publicité dans les grands quotidiens Le Parisien et Le Monde ont clôturé la campagne, qui s’est hissée en n°1 du #WallOfFame à la Maison du Crowdfunding de kisskissbankbank.

Les Inrockuptibles, Le Masque et La Plume, Le Parisien, Le Figaro… “Les Pépites” a été salué par la critique cinéma et de nombreuses personnalités dont Patrice Leconte, parrain du film, Serge Moati, Jean-Marc Ayrault, Nagui, Frédéric Lopez…
La bande-originale du film composée par Camille Rocailleux est en lice pour les Césars, et accompagne le documentaire du magnifique titre « One of us » interprété par Hugh Coltman et Juliette Paquereau de Diving with Andy. Elle est disponible sur Deezer, iTunes, Spotify et Qobuz.

D’une seule voix

La rencontre de 100 artistes Israéliens et Palestiniens réunis pour une tournée en France

Genre : Documentaire de société
Durée : 85′
Réalisateur(s) : Xavier de Lauzanne
Producteur(s) : François-Hugues de Vaumas, Xavier de Lauzanne
Production : Aloest Productions
Distribution : Aloest Distribution (droits cinéma France), SHK (droits TV)
Sortie cinéma : le 11/11/2009
Sortie DVD : le 10/12/2010
Editeur DVD : Aloest Productions
Diffusion TV : NHK, KTO
Site officiel : http://www.duneseulevoix-lefilm.com

Commander le film

Synopsis :

Israéliens et Palestiniens, juifs, chrétiens et musulmans, ils sont avant tout musiciens. Partant du constat qu’il est maintenant impossible pour eux de se rencontrer en Israël ou dans les Territoires Palestiniens, le français Jean-Yves Labat de Rossi va les chercher chez eux, de part et d’autre du mur, pour les inviter à une tournée surprenante qui les réunira en France pendant trois semaines. Un pari audacieux qui se révèle rapidement risqué. Dès le début de la tournée, les rivalités apparaissent inévitablement. Sur scène, c’est un triomphe alors que dans les coulisses, le ton monte…

Récompenses :

Festival International de Palm Beach – Meilleur documentaire
Festival International de Houston – Platinum award
Festival du film d’éducation d’Évreux – Grand Prix
Festival International du scoop et du journalisme d’Angers – Prix « Art et culture »
FIGRA (Festival International du Grand Reportage d’Actualité) à Le Touquet – Prix « Autrement vu »
Festival International de Grenade – Sélection officielle
Festival International Cinéma Vérité de Paris – Sélection officielle
FIPA
Festival International du film des droits de l’homme (Paris)
Festival de Tiburon (États-Unis)
Festival du film sur les droits de la personne de Montréal

Critiques presse :

TELERAMA
« Belle et fugitive image d’une réconciliation possible, malgré tout »

LA CROIX
« Il dit mieux que n’importe quel discours le fossé entre les communautés, son absurdité et l’urgence de le combler (…) On sort avec des larmes de tristesse et des larmes de joies. Humain »

JDD
« On aimerait tant que les politiques de tout bord s’inspirent de ce film »

EVENE
« Profondément humain (…) à transmettre, en chantant »

MARIE-CLAIRE
« Ni naïf ni angélique : simplement émouvant, universel»

LA VOIX DU NORD
« Un chemin vers la tolérance, une leçon d’humilité (…) le message dépasse les frontières israéliennes et palestiniennnes »

LE FIGARO
« Un documentaire qui rend justice à l’oeuvre remarquable de Jean-Yves Labat de Rossi »

Enfants Valises

Portraits croisés d’adolescents migrants pour qui l’école est un espoir de stabilisation et d’intégration

Genre : Documentaire
Durée : 86 mn
Réalisateur(s) : Xavier de Lauzanne
Producteur(s) : Aloest Productions
Production : Aloest Productions
Distribution : Aloest Distribution
Sortie cinéma : le 11/09/2013
Sortie DVD : le 01/10/2014
Editeur DVD : Aloest Distribution

Commander le film

Synopsis :

En France, l’école a pour obligation d’accueillir tous les mineurs de moins de 16 ans, français ou étrangers, en situation légale ou non. Pour de nombreux adolescents migrants, ballottés d’un continent à l’autre, elle incarne un espoir de stabilisation et d’intégration. Le réalisateur Xavier de Lauzanne a posé sa caméra sur les bancs de l’école où Aboubacar, Dalel, Hamza et Thierno font leurs premières armes…

Critiques presse :

Mathilde Blottière – Télérama
« Sous la lucidité du constat social, une petite flamme continue de brûler : la foi du réalisateur dans l’éducation. Fervente et contagieuse. »Pierre Haski – Rue89
« Un documentaire indépendant, bijou d’humanité et de matière à réflexion. »

Christophe Seguin – Culturopoing
« Enfants Valises est beau et magistral de bout en bout, posant mille questions essentielles »

Arnaud Schwartz – La Croix
« Un film fort et sensible, à la croisée des chemins. »

Xavier Leherpeur – Nouvel Obs
« Captivant collectif de portraits d’ados en quête d’intégration »

Mathilde Parapiglia – A Voir – A Lire
« Le réalisateur n’intervient jamais, seules les images parlent. Les minutes passent et les préjugés tombent. »

France Inter ( à partir de la 11e minute)
« Une histoire de déracinement sans angélisme. »